Archives

Obscur – Extrait

Je suis très en retard sur l’écriture de Obscur,

pour me faire pardonner, je vous offre un extrait

Pretty witch

Ça vous étonne que je trimballe du gros sel dans mon sac ?

Vous n’avez pas vécu les mêmes histoires que moi pour savoir que c’est plus indispensable que ma trousse à maquillage. On peut se passer d’être parfaite, mais peut-on se passer d’être…en vie ?

C’est l’esprit un peu plus léger que je me dirige vers le café où Tanner m’a donnée rendez vous.

Sa façon nonchalante d’appréhender le cours de science occulte, son air blasé devant les péripéties de notre professeur m’ont intriguée et je brule de le découvrir un peu mieux. En plus il est canon, ce qui ne gâche rien.

Au moment de passer le pas de la porte de l’établissement, une énorme crise d’angoisse m’étreint, un frisson me parcourt des pieds à la tête,  mon corps se couvre de chair de poule et je sens une transpiration glacée envahir mon dos…

Oh ! non ça recommence… Pas encore… Pourquoi ? Qui ???

Je respire lentement, calmement, j’essaye de faire comme si tout allait bien. Il faut que mon visage reste impassible. Je ne dois surtout pas laissé apparaitre la moindre émotion. Il ne faut pas que qui que ce soit se souvienne qu’au moment où le drame a été découvert, j’étais bouleversé.

Sauf que … Tanner l’a vu. Il me dévisage, il n’a pas l’air plus surpris que ça, comme si il s’en doutait.

Obscur

Il était une fois,

Oui, en fait, cette histoire pourrait commencer par « il était une fois » car comme dans tous les contes de fées que l’on nous racontait lorsque nous étions enfants, il faut un prince charmant, une demoiselle plus ou moins en détresse, un méchant et pleins de complications.

Dans un conte de fées, il y aurait aussi des oiseaux, des cœurs, des fleurs et des chansons.

Mais cette histoire … n’est pas un conte de fées.

obscur